LA FORCE PINK !

Au nom du Rose, du Pink et du belle esprit ! Le nom de la couleur rose apparait en tant que tel dès 1837 chez l’érudit Portal dans son livre consacré aux couleurs.

La surprise des différentes nuances de rose : le rose Bisque, le rose Chair, le rose Cherry, le rose Coquille d’oeuf, le rose Cuisse de Nymphe, le rose Fuchsia, le rose Incarnat, le rose Hollywood, le Misty Rose, le rose Nacarat, le rose Pelure d’oignon, le Rose Bonbon, le Rose Dragée, le Rose Mountbatten, le Rose Persan, le Rose Razzle Dazzle, le Rose Schocking, le Rose Vif, le
rose Saumon...

La couleur rose incarne symboliquement le romantisme, l’érotisme et la séduction (téléphone rose), la jeunesse, la tendresse et le bonheur (voir la vie en rose).

Couleur ambigüe ou ambivalente, dès le début du XXe siècle, le rose est sexué aux homosexuels et aux filles soit pour des raisons discriminatoires ou soit marketing pour vendre deux fois le même jouet. L’un en bleu aux garçons, l’autre en rose aux filles.

Quoique qu’au Moyen Age, le rose était le symbole de la virilité chez les hommes...
Dans la mode, le rose se veut plus vif, traduit en anglais par “Pink” qui est au XVIIe siècle un terme de teinturerie.
Certains pigments ont même le nom de «rosepink»...

De nos jours, la couleur rose-pink est également présente dans l’art et la culture. Cf. la Chanteuse Pink ou le groupe Pink Floyd, La vie en rose d’Edith Piaf, Le Soldat Rose de Louis Chedid ou Marcel Duchamp qui invente le personnage Rose Sélavy repris plus tard par Robert Desnos ou par Gertrude Stein dans leurs poèmes.