SAINTS MASQUÉS-SAINTS D'ÉGOÛTS

Strasbourg/Nïmes-France, Graz-Autriche, dès 2013

Performance/empreinte-Photographie/Interview-Dessin/Sonorisation/Installation

Un Esprit Saint...
Démarrer à Nîmes, en août 2013, la première étape teste des collectes d'empreintes de plaques d'égouts de différentes tailles sur papier 50 x 65 cm. Puis de retour à Strasbourg et après réflexion et analyses, j'opte pour d'une meilleurs mise en page de ces prélèvements d'empreintes afin d'y apposer mes saints masqués en utilisant des formats plus adaptés selon la taille des plaques de caniveau.

Mais d'autres subtilités et prises de consciences enrichissent ce travail :
- espace sonore urbain omniprésent
- interaction avec les passants, les commerçants et même la police.
- difficultés et danger de réaliser ces empreintes en extérieur sur les trottoirs ou la route cf. passants, chiens et véhicules motorisé, et dépendance à la météo. Ce travail fastidieux et fragile sort du lot.
C'est bien une performance artistique de street art dans sa première étape.

C'est aussi la résurgence de la série Erase Disc qui questionne la production industrielle, d'un premier travail d'empreintes en 1988 et aussi en droite ligne des préoccupations du groupe BMF (Banana Manifesto) crée en 2008.

C'est encore l'inversion du processus de disque/rond debout à coucher, de transformer ou d'opposer la matière métallique en dentelle, de passer de l'état dur/solide à l'état fragile, du noir/gris et sale au blanc immaculé, de passé du monde souterrain sale et nauséabond à un monde céleste en se servant du jus urbain.

Mais pourquoi la création d'une nouvelle iconographie ?

Car nous avons un besoin impératif de pouvoir croire en de nouvelles icons, constructives, positives et enchanteresse dans ce monde de brut, de désespoir et de destruction sans trop d'amour et de respect pour la vie sous toutes ses formes.

Comment ? En demandant la participation du public. Lors d'un street interview en demandant au passant : <<Voulezvous être un saint ?” Oui ! Alors mettez cette cagoule et posez>>.
Clic photo. Puis projection, dessin ou photo retranscrite sur le papier gaufré. Un attribut dessiné, imprimé, cousu ou collé peut des fois être associé au design d'ensemble. Ce qui clos la deuxième étape.

Ainsi, la présentation finale dans un cadre sous verre, recto-verso visible, sur un piédestal, révèle un saint masqué orné d'une auréole d'égout. Une sensation mystique de face à face et de questionnements s'engage avec le regardeur.
En se rapprochant d'un des panneaux exposés, le visiteur entendra le jus sonore urbain durant la prise d'empreinte dans la rue. Projet prévue pour 2019-20.


Alors, à quoi bon ? C'est en portant une cagoule pink Banana Manifesto  que le volontaire et aventurier, vous, moi, pouvons voir au travers du prisme du rose universel, la poésie du monde et guider nos pas vers le 8ème Continent.
C'est la réalité augmentée rose. Une auréole pour tous.


Plusieurs suites sont prévus : “Les Vierges Masqués”, “ Le Clan des12 Apôtres”... Ils seront les vitraux contemporains de nos cathédrales intérieures.