BANANA MANIFESTO (BMF) ORIGIN

Strasbourg-France, Milan-Italie, Genève-Suisse, 2008 & 2009

Performance-Video Projection-Chorégraphy/Dance-Chant-Photographie

avec Isabelle Grob (danseuse et chorégraphe contemporaine),
Laurent Follot (acteur et scénariste) et Francis Willm  (artiste plasticien).

Le collectif Banana Manifesto
est, selon ses fondateurs, une mystification basée sur une identité faussement ridicule.

Leur mythe se construit au fur et à mesure de leurs actions proposant sur le mode humoristique, une forme de terrorisme esthétique décalé, une utopie humaniste, une parodie joyeuse de toutes les démagogies...car selon les créateurs, l'essence de toute chose est une vérité cachée.

L’anonymat des personnages cagoulés qu’ils mettent en scène est comme un moyen d’étendre l'expérience singulière à une dimension collective.

La couleur rose (« Pink ») est leur marque de fabrique : « c’est la couleur de pansement sur les vicissitudes de notre monde, mais aussi la couleur d'une matrice originelle, celle de notre paradis perdu... ». Le 8ème Continent !


Ses forfaitures artistiques :
Chapitre I : de l’objet et du marché de l’art
En fait c’est une action en technicolor fait d’émotions en peluches, de jeux de détournements symboliques… La mystique de la peau de banane critique un monde assujetti à l'objet et signe symboliquement la fin du règne de l'objet superstar et du marché de l’art bling-bling.

01- Performance à Genève (2008)
C’est à Genève que les trois acolytes du collectif BMF ont piégé lors d’un salon d’art contemporain , l’AAG, dans le quartier  du Carouge au théâtre Pitoeff, le public, les artistes et galeries exposants en se faisant passer pour une équipe de tournage accompagnant un milliardaire collectionneur. Puis se démasquant peu à peu aux exposants et au public, un discours fleuve sur l’art  et autres imbécilités poétiques et provocateurs. C’est le fameux “CHER....”

02- Performance à Milan (novembre 2008)
C’est à Milan cette fois-ci que BMF, toujours lors d’une exposition d’art contemporain, l’AAM, réalise ses 5 actions terroristes “pink” décalées .
1- D’abord le “train-train de l’art” : video suivant un “tchu-tchu” confectionné à partir d’un cadre de tableau peint en rose servant de wagon entrainant dans son sillage, public, exposants et organisateurs de la manifestation. Terrible !
2- Une vente aux enchères, aux accents rock et lyrique, des produits dérivés culturels de BMF : balai rose, proses verbales, dessins, poses photos avec BMF...
3-  Portrait collectif vidéo : un Rembrandt en cours d’élaboration... une expérience pleine de poésie
4- un space opéra pink-punk reprenant le très provocateur texte de “CHER...” en italien.
5- Du Balai : le public se voit distribuer des balais, et est exhorté à suivre d'étranges maîtres de cérémonie, danseurs-balayeurs.
Le mouvement global est chorêgraphié in situ. Le site, ou son perron, subiront un grand ménage...

03- Projection “Racines” à Strasbourg (2008)
<<Nos racines entrent dans la terre, poussent en nous à l’infini, nous les cherchons comme on traque un gibier à l’orée des friches industrielles, des lieux où la nature reprend peu à peu ses droits... les hommes sauvages sont ici roses comme au premier jour... nous reconstituons le passé serrés dans la végétation, nous retrouvons des traces du temps, des indices de civilisations.. en nous jouant des formes, nous débusquons en riant nos vieux rêves... nos racines riment de manière exponentielle...

Des clips trouvent leur résonance dans la réalité de l’exposition “Racines” au Conseil Général d’Alsace à Strasbourg grâce à trois intervenants cagoulés de rose... rose comme nos racines matricielles. L’image se focalise alors sur divers objets “roses”, alors que ceux-ci apparaissent simultanément entre les mains des performers : transcendés, chéris ou maltraités, décryptés comme les éléments d’une étude sociologique. Cette interaction entre l’image et la performance nous plonge au secret de nos racines sociales : ces objets exilés dans leur plus simple appareil font écho à la découverte filmée d’un voile rose originel symbolique dans la friche portuaire de Strasbourg”.

04- Installation-Performance à Strasbourg (2008)
Lors de la journée Strasbourg culture, réalisation d’un bananier BMF.

05- Performance-concert à Strasbourg (2008)
Lors  du salon  d’art contemporain OFF de St’art, ArtSide, une performance-concert reprenant quelques chapitres déjà traité à l’étranger selon le goût local...

06- Street Performance à Strasbourg (2008)
Lors d’une action collective d’artistes de la scène et des arts, BMF s’encadre et encadre les mondes.

07- La Friche Laiterie à Strasbourg (2009)
<<Devenez acteurs de notre expérience Frichienne, et venez « bananamanifester » avec nous pour la fin du règne de l'objet superstar.
Venez le plus nombreux possible, à vélo et à roulettes….et si par erreur vous veniez à pied ou même en raquette, on vous roulera quand même ! Au fil d'une expérience de spectacle inédite, de performances théâtrales, chorégraphiques, sonores et systématiquement visuelles>>.
 Par cet appel au public, l'expérience de Banana Manifesto propose un parcours expérimental et ludique, cycliste et interactif au sein de La Friche Laiterie.
Le collectif entraine ainsi tambour battant dans une course débridée ponctuée d'obstacles spectaculairement décalés, de panoramas « pink » en technicolor, de performances collectives hautement démagogiques, d'émotions en peluches, et de jeux de détournements symboliques. Le lien tenu secret de leurs digressions joyeuses suivent les codes d'un protocole expérimental dont les visiteurs seront les tenants et aboutissants.

Banana Manifesto est un projet de terrorisme culturel et pacifique doté d'un grand pouvoir de mystification, à la fois critique sociale et réflexion autour de l'art en tant qu' objet.. Dans « La Mystique de la peau de banane », nous jouons à critiquer un monde où l'objet chercherait à nous assujettir, nous faisant miroiter ce qu'il n'est pas. Il est temps de nous retrouver enfin, de reprendre ce droit d'être nous ! Les objets subiront de telles pressions qu'ils finiront par nous rendre l'âme.
Hé, h é !

Clips vidéo, chorégraphies, ombres chinoises d’objets, parcours de vélo  + vidéo, musiques, procession... sont quelques unes des propositions et expériences mêlants art, danse et théâtre.